tous sur le dernier prophete
  Que la paix de dieu soit avec vous
 



 Introduction Louange à Allah, Seigneur souverain[1] de l’Univers. Que Sa miséricorde et Sa paix soient sur notre Prophète Muhammad, sur sa famille et tous ses Compagnons. Parler de Muhammad r[2], le Messager de l'Islam, revient à parler de la personnalité la plus influente de tous les temps. Il ne s’agit pas d’une affirmation gratuite. En effet, quiconque lit sa biographie, prend connaissance de sa moralité et ses vertus, se défait de tout fanatisme religieux et des penchants personnels, témoignera de la véracité de notre jugement. Nous prendrons à témoins les impartiaux parmi les non musulmans.

  Le Professeur Hassan Ali –qu'Allah lui accorde la miséricorde– dit dans le magazine Nouroul Islam[3] qu’un de ses amis de confession brahmanique lui a dit un jour : «J’estime que le Messager de l'Islam est l'homme le plus grand et le plus parfait de tous les temps. Le Professeur Hassan Ali lui rétorqua : –Pourquoi le Messager de l'Islam est-il, à ton avis, l’homme le plus parfait de l'histoire ? Il répondit : –Parce qu'il rassemblait en lui diverses qualités et conduites morales telles qu'on en a connues chez personne d'autre dans l’histoire universelle : il fut un roi à qui étaient soumises toutes ses contrées. Pourtant, il restait humble et estimait qu’il n’avait aucune part dans cet état des choses. Selon lui, le pouvoir était entièrement entre les mains de son Seigneur.

  Il était immensément riche : des chameaux chargés des trésors affluaient de toutes parts à destination de sa capitale. Malgré tout, il restait dans le besoin. On passait des journées entières chez lui sans mettre une marmite au feu. Très souvent, il se ployait sous le coup de la faim.

  Il était un grand commandant : à la tête d’une armée peu nombreuse et sous-équipée, il infligeait des défaites cuisantes à des milliers de soldats armés jusqu’aux dents. Cependant, en tant qu’homme épris de paix, il optait pour la signature des accords de paix qu'il respectait loyalement, bien qu'ayant à sa disposition des milliers de Compagnons courageux, valeureux et enthousiastes, tous prêts à se battre individuellement, sans crainte aucune, contre de milliers d'ennemis (ce fut le cas lors de l’expédition d’Al Houdeibya). Il restait tout de même sensible, compatissant et clément. Il s’abstenait, dans la mesure du possible, de verser une seule goutte de sang. Il était préoccupé par les problèmes de l’ensemble de la Péninsule Arabique tout en restant à l'écoute de son foyer, de ses épouses, de ses enfants et des pauvres et indigents musulmans. Il s’attelait à ramener sur le droit chemin les gens qui avaient oublié leur Créateur.

 En un mot, c’était un homme préoccupé par le bien-être et l'épanouissement de l'humanité, sans pour autant sombrer dans l'accumulation des biens de ce bas monde. Il se consacrait au plus haut point au culte exclusif d’Allah et toutes ses actions ne visaient qu'à Lui plaire. Il se trouvait dans ce monde mais n’y était pas, parce que son cœur n’était attaché qu’à Allah et à ce qu’Il a agréé. Il ne s’était jamais vengé de personne pour l'avoir personnellement offensé. Au contraire, il implorait le bien en faveur de ses ennemis. Cependant, il ne pardonnait pas aux ennemis d’Allah. Il ne leur donnait aucun répit. Il mettait sans cesse en garde ceux qui obstruent le chemin d’Allah contre le châtiment de la Géhenne.

 Dans ce bas monde, il menait une vie ascétique. Il était adorateur et évoquait Allah toute la nuit durant. Il se confiait sans cesse à Lui. On rapporte également qu’il était un soldat valeureux qui se rendait lui-même au front, son épée à la main. C’était un Messager sage, un Prophète infaillible et vainqueur qui conquérait des nations tout entières pour l'amour de Dieu. Il se couchait sur une natte en feuilles de palmier dattier et son oreiller était rembourré de fibres végétales alors qu’il avait toutes les qualités d’un sultan ou d’un roi des pays arabes. Les gens de sa maison vivaient des situations de misère et de malheur alors qu’il recevait d’importantes richesses venant des quatre coins de la Péninsule Arabique.
________________________________________

[1] Le mot arabe, Allah, renferme à la fois le sens de "Dieu" et "divinité". Cependant, Rabb, lui, n’a pas d’équivalent exact en français. Il peut prendre le sens de Créateur, Seigneur, Propriétaire, Maître, Roi, Concepteur, Pourvoyeur, Celui sur qui dépendent toutes les créatures en termes de moyens de subsistance, Celui qui donne et ôte la vie, etc. [2] Terme arabe qui signifie : "Que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui". [3] Voir Mounir Suleyman An-Nadwy, Ar-rissalah al-Muhammadiyah, pp 114-115 ________________________________________
Vous pouvez laisser vos commentaires ou vos questions sur notre livre d’or et on vous répondra inchalah. Merci
 
   
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=